#38

Aphrodite, Rhodes

Robert McCabe

Deux légendes se partagent l’histoire de la naissance d’Aphrodite: selon la tradition homérique (l’Illiade, l’Odyssée), elle est née de Zeus et de Dioné tandis que selon Hésiode, elle a surgi de la semence écumeuse jaillie des parties sexuelles d’Ouranos mutilé, que son fils Kronos avait jetées dans la mer. Marine par sa naissance, Aphrodite est également une déesse terrestre et céleste.

Mais Aphrodite est avant tout la déesse de l’amour et de la volupté, célèbre pour son pouvoir de séduction irrésistible. Ambigüe, elle est à la fois la déesse du mariage (qu’elle partage avec Héra) et celle qui inspire l’éros améchanos (qui peut conduire aux pires folies).

Ici, la statue d’Aphrodite, retrouvée dans la mer au large de Rhodes en 1929, toute de grâce, de mélancolie et de retenue, semble vouloir s’échapper vers la lumière crue de l’été au-delà de la fenêtre entre-ouverte, dans un somptueux dégradé noir et blanc d’ombre et de lumière.